Flèche gras gauche Icône Flèche gras droite Icône Flèche droite Icône Panier Icône Cercle fermé Icône Développer les flèches Icône Facebook Icône Instagram Icône Pinterest Icône Hamburger Icône Information Icône Flèche vers le bas Icône Adresse Icône Mini panier Icône Personne Icône Règle Icône Recherche Icône Shirt Icône Triangle Icône Sac Icône Lire video

News

Grâce à "Te Mana o te Moana", Mokarran vous présente: Les cétacés de Polynésie Française

Grâce à

En Polynésie française, les terres émergées ne représentent que 1 % de la superficie du pays… Autour des 121 îles recensées s’étend un immense domaine océanique, riche en faune et bien préservé, qui attire de nombreux mammifères marins, facilement observables dans leur milieu naturel. Les différents archipels de Polynésie française offrent une variété de cadres naturels où toute la diversité des populations de cétacés trouve à s’exprimer : plus de 12 espèces de dauphins évoluent dans nos eaux, dont le dauphin à long bec, fréquent dans l’Archipel de la Société, le dauphin tacheté, courant aux Marquises, et le grand dauphin, abondant aux Tuamotu et aux Marquises.

D’autres géants des mers croisent dans les eaux tropicales de Polynésie, comme les baleines à bosse ou mégaptères, qui reviennent chaque année de juillet à octobre, les cachalots, les baleines à bec ou encore les orques, qui se rencontrent au large. Baleines et dauphins bénéficient en Polynésie d’un habitat encore remarquablement préservé où la pression anthropique demeure faible, ce qui en fait un riche terrain de recherches pour les études scientifiques sur les cétacés.
 
Source: http://observatoirepolynesie.org/
http://www.temanaotemoana.org/

Continue reading

Mokarran et la mythologie traditionnelle: "Te M'ao le requin seigneur de nos îles"

Mokarran et la mythologie traditionnelle:

 

Aux temps des origines, dans la mythologie traditionnelle polynésienne, le grand requin bleu Te Ma’o purotu était le requin sacré favori du dieu Ta’aroa, maître des profondeurs marines. Il vivait à Purotu, terre sacrée originelle située dans les profondeurs océaniques qui a donné au bleu profond de l’océan son nom en langue tahitienne. Il avait pour habitude de remonter à la surface et de nager près de la plage pour s’y nourrir d’algues et jouer avec les enfants. Mais un jour, alertés par les dieux de la mer, les humains commencèrent à se méfier du requin apprivoisé de Ta’aroa qui pourrait avoir la mauvaise intention de les dévorer. Au cours d’une traque menée par deux courageux guerriers bien décidés à le tuer, le requin fût blessé puis il donna l’impression d’avoir succombé. C’est alors que soudainement, il se retrouva soulevé dans le ciel par les dieux Ta’aroa et , courroucés par ce sort injuste. C’est ainsi que le requin retrouva la vie sauve dans les eaux sacrées originelles du domaine céleste Te-vai-ora du dieu Tāne, dont il devint le gardien, sous son nouveau nom Fa’arava-i-te-ra’i. Il conserva dès lors aux yeux des hommes un statut tapu (interdit), ce qui signifie qu’il n’était pas consommé et, en vertu des interdits qui planaient sur les noms sacrés, son nom ne devait même pas être prononcé…

En revanche, c’est avec un respect empreint de crainte que le terme de
Parata était prononcé au XVIIIe siècle pour mentionner les féroces guerriers de l’atoll d’Anaa dans l’archipel des Tuamotu. Ces derniers régnaient sans concession sur les Tuamotu et même sur l’île de Tahiti, à coup d’attaques aussi soudaines que violentes, le plus souvent en profitant de tempêtes qu’ils affrontaient en pirogues sur plusieurs centaines de kilomètres avant de fondre par surprise sur leurs malheureuses victimes. Ils tuaient (et dévoraient souvent) les hommes et ramenaient comme esclaves les femmes et enfants. Ces guerriers sanguinaires avaient hérité de ce surnom qui n’est autre que le nom vernaculaire, c’est à dire en reo Ma’ohi, donné au requin longimane (l’aileron blanc du large, Carcharhinus longimanus). C’est indéniablement par similitude avec le comportement de ce requin réputé pour sa mobilité en haute mer, sa ténacité et son agressivité à l’égard des hommes qui ont le malheur de se retrouver à l’eau après un naufrage.

Ces
kaito (guerriers) portaient même une armure faite de peau de requin et renforcée par des dents de squale, de même que des couteaux et lances utilisant ces appendices tranchants comme des rasoirs. Un exemple incroyable de convergence comportementale et quasi-esthétique entre l’homme et l’animal…

 

Texte: Eric Clua & Frédéric Torrente

Continue reading

Mokarran vous raconte la légende de Maritipa et de Teahiaroa

Mokarran vous raconte la légende de Maritipa et de Teahiaroa

 

Légende de Maritipa et de Teahiaroa

 

Il était une fois, vivant sur un des motu de Kaukura, une très belle femme. Pour l’aider à affronter la solitude, les dieux lui accordèrent d’avoir des enfants. Mais la femme dédaigna ce don. Un jour, elle confia à l’océan la terre qui renferma deux corps d’enfant celui de Maritipa et de son frère Teahiaroa. Les deux enfants, emportés par le courant dérivèrent pendant un temps indéfini.

 

Devenus adultes, Maritipa prit la forme d’un requin, tandis que Teahiaroa se transforma en une magnifique raie. Tout deux avaient cependant gardé un visage humain. Un jour, par hasard des pêcheurs découvrirent une grotte marine appelée Marite. C’est par ce tunnel de 800 mètres de long, de 30 mètres environ de diamètre que Maritipa et Teahiaroa émergeaient de l’océan. La sortie côté large de cette grotte marine porte le nom de Mapiri tandis que l’entrée côté lagon est appelée Vaitomoana. Ce passage sous-marin deviendra plus tard, leur cimetière.

En effet, par une nuit de tempête, alors que Maritipa et Teahiaroa étaient au large des vagues d’une violence extrême s’engouffrèrent dans le tunnel, détruisant tout sur leur passage. Dans un bruit sourd, les rochers se détachèrent obstruant totalement la grotte. Au petit matin, lorsque Maritipa et Teahiaroa voulurent revenir dans le lagon, ils découvrirent un mur au milieu de la grotte. Le passage était fermé à tout jamais. Maritipa et Teahiaroa émirent des plaintes si fortes que toute vie sur l’atoll de Kaukura cessa un instant.

Aujourd’hui ces échos plaintifs sont encore perçus, accompagnés de sifflements. C’est un message des deux enfants de Kaukura, qui signifie que le temps va changer et qu’une forte houle est prévue.

Continue reading

Mokarran vous raconte la légende de la princesse Tuihana et du requin protecteur

Mokarran vous raconte la légende de la princesse Tuihana et du requin protecteur

Cette légende tahitienne raconte comment un requin a réussi à sauver de la mort le plus bel homme de Tahiti et la princesse Tuihana, qui étaient tombés amoureux. Elle montre le rôle important dans la mythologie polynésienne des Täura, ces animaux protecteurs. 
Pour célébrer le début de la saison d’abondance, matarii i nia , le roi Teri’i tau Mata Tini décide d’organiser une grande fête pour célébrer l’abondance de uru (l’arbre à pain). L’invité d’honneur des festivités sera le plus bel homme qui existe. Il envoie alors ses messagers dans toutes les vallées à la recherche de cet homme. Ces derniers découvrent des hommes de belle apparence mais jamais ne trouvent un homme exceptionnel et rentrent bredouilles.

Taru’ia, le plus beau des hommes

Le roi ne se résigne pas et, dans la nuit, fait un songe dans lequel il découvre que le plus bel homme vit dans la vallée de la Fautau’a, caché dans une grotte. Au matin, il rappelle ses messagers pour leur annoncer précisément où se trouve le jeune homme et leur ordonne de le ramener. Ils vont à la grotte où vit Taru’ia, le plus bel homme qu’ils n’aient jamais vu. Ses parents le cachaient depuis de nombreuses années car les ancêtres de sa famille les avaient mis en garde : « Un jour des hommes viendront chercher Taru’ia. Il pourrait alors lui arriver malheur ! »

Mais ce jour-là, les choses étaient différentes, les ancêtres ne devaient pas être opposés au départ de Taru’ia puisque le roi l’a vu en songe. Les parents décident alors d’accepter que leur fils rejoigne le roi. Taru’ia, dit alors aux messagers : « Je ne veux pas de cérémonie, je viendrai seul demain »
Sur son chemin le lendemain, il rencontre une très jolie jeune fille, Tuihana, qui est la sœur du roi et va également participer aux festivités. Les deux jeunes tombent immédiatement amoureux. Tauru’ia, qui ne peut voyager avec la princesse, propose de l’attendre aux abords du lieu de fête. Il poursuit donc son chemin et se poste en bordure, attendant le passage de la princesse.

La princesse Tuihana a disparu

A quelques pas de lui, sur ce chemin, quelqu’un a tué un cochon pour la cérémonie. Il y a beaucoup de sang et de viscères. Des gens du coin, voyant ce jeune homme qu’ils ne connaissent pas à côté de tout ce sang s’inquiètent, d’autant que la princesse Tuihana n’arrive pas. « Il a sans doute tué la princesse, c’est pour cela qu’il y a tout ce sang », murmurent les hommes qui courent prévenir le roi. Le souverain, persuadé de la mort de sa sœur, décide d’arrêter le coupable et exige sa mise à mort.

Taru’ia est capturé sans ménagement, ligoté, sa beauté humiliée. Il apprend qu’il va mourir sans pouvoir s’expliquer. Mais cette période de matari’ ini’a, il est tabou de tuer un homme sur un marae (ancien temple). Alors Taru’ia leur dit : « si je dois mourir, je préfère être jeté dans l’océan ». Les gardes du roi acceptent et le jettent à l’eau alors qu’un requin vient de s’approcher de leur pirogue. Ils repartent, sûrs du devoir accompli.

Ils ignorent alors que le requin, son täura (gardien protecteur) était là pour protéger Taru’ia et le sauver !

Le requin protecteur

Ensuite, le son du pu (gros coquillage) annonça l’arrivée de la princesse Tuihana, bien vivante. C’est à se moment là que le roi se rend compte que les habitants lui ont menti et qu’il a fait tuer son invité d’honneur, ce qui est un crime devant les dieux.

La princesse Tuihana, désespérée de la mort de son amour, s’offre alors pour réparer cette erreur devant les dieux et propose de rejoindre Taru’ia dans les profondeurs, et saute. Elle ignore que le requin, le gardien protecteur (tâura) de la famille de Taru’ia est encore là.

Le requin protecteur ramène Taruia et Tuihana vivants sur la plage de Taunoa (Pirae), au grand étonnement du roi ! Tuihana demande alors à son frère le roi d’accepter le verdict des dieux : son union avec Taru’ia. Il ne peut faire autrement après que leur volonté se fut si clairement manifestée et que la justice des hommes ait si malencontreusement failli. Le roi accepte donc officiellement et de grandes festivités sont organisées pour le mariage.

Continue reading

Mokarran vous présente une expédition avec notre partenaire Shark Education

Mokarran vous présente une expédition avec notre partenaire Shark Education

 

Le littoral Sud-africain s'étend sur environ 3000 kilomètres, il est bordé par l'océan Indien, à l'est, et par l'océan Atlantique le long de sa façade occidentale. 

Les requins fréquentent ces côtes sud-africaine et l'Ouest de la côte du Mozambique avec assiduité.  

Ce qui promet de belles rencontres à nos amis plongeurs. Requin bordé,  requin longimane, requin-bouledogue, requin-tigre, requin marteau halicorne , requin baleine, requin taureau, ainsi que le fascinant Grand requin blanc... 

 

Pour plus de renseignements n'hésitez pas à contacter notre partenaire 

http://www.sharkeducation.com/

Continue reading

T-shirt Mokarran pour Shark Education

T-shirt Mokarran pour Shark Education

 

Mokarran est heureux de vous annoncer son 1er partenariat avec... Shark Education !!! Nous remercions Steven Surina de nous avoir fait confiance et nous sommes ravis de pouvoir collaborer avec ce passionné de requin. Nous partageons la même philosophie des océans: "OCEANS BELONG TO THEM". Pour ceux qui ne connaissent pas "Shark Education"

Pour ceux qui ne connaissent pas "Shark Education" 

Mission

phrise3

L’objectif de Shark Education est de former les plongeurs à côtoyer les requins en plongée, sous forme de séminaire où Steven y enseigne, de manière théorique, les facteurs qui influencent une rencontre et la façon d’interpréter le comportement du requin. Les connaissances et expériences acquises contribuent à adopter la bonne conduite/ approche lors de rencontres ultérieures avec les requins. « Ne plus voir un requin, mais plonger avec ».

Remarque : Shark Education est un organisme indépendant, non lié à la Shark School du Dr Erich Ritter. Chacun des organismes propose leur propre méthode d’étude de l’interaction Plongeurs/Requins, et ne sont associés en aucune manière.

En réalisant qu’il est possible d’interagir avec les requins, les participants découvrent une nouvelle image de ces derniers. L’affection psychologique d’avoir vécu un moment privilégié d’une extrême intensité avec un squale encourage et conduit les plongeurs à plaider non seulement pour leur cause, mais aussi d’en faire des ambassadeurs informés capables de transmettre le flambeau.

Action

afs_3380-copie

 

Shark Education propose des formations sous forme de séminaire aux quatre coins du globe. Vous pourrez y expérimenter la plongée avec différentes espèces de requin en fonction des destinations.

Basée sur l’observation de différentes espèces de requins, l’étude se fera à travers des conférences journalières illustrées de photos et vidéos. La pratique aura lieu lors d’immersions en situation. Les connaissances et expériences acquises contribueront à comprendre les approches des requins et à et adopter les bonnes conduites pour mieux interagir avec eux ; et au final, devenir un représentant et avocat compétent de leur cause. Les thèmes abordés seront :

- Biologie des requins.

- Carte d’identité des espèces locales.

- Mode, habitude de vie et réputation.

- Éthologie du requin en présence des plongeurs.

- Langage corporel, types de nages.

- Recommandations, risques, protection et préservation.

d307503_dxo-copie

 

Les revenus locaux générés par ces voyages valorisent les requins auprès des communautés locales : la valeur économique d’un requin vivant par rapport à un requin pêché prend tout son sens. Les retombées économiques tourisme-requin poussent les gouvernements à les protéger et créer de réserves marines et sanctuaires.

Pour faire simple, l’acte de plonger avec les requins les protège. Une opportunité en plus pour Shark Education d’apporter à son échelle, en plus de l’éducation, un argument de plus pour la sauvegarde des requins.

Shark Education offre une expérience personnalisée unique de la plongée avec les requins. Steven pourra vous aider à planifier et exécuter votre expérience de plongée requin, en faisant en sorte que vous soyez au bon endroit, au bon moment, avec les meilleures chances de rencontrer avec succès le requin de votre choix.

En collaboration avec des centres et partenaires basés dans le monde entier, leurs spécialités sont :

concept

 

- Grands requins blancs (Afrique du Sud et Mexique)

- Requin tigre ( Afrique du Sud et Bahamas)

- Requin marteau halicorne (Égypte et Soudan)

- Requin océanique (Égypte)

- Requin soyeux (Soudan et Philippines)

- Grand requin marteau (Bahamas)

- Requin bouledogue ( Mozambique et Mexique)

- Requin renard pélagique ( Égypte et Philippines)

- Requin baleine (Maldives, Philippines et Djibouti)

Shark Education établit des normes et des recommandations homologuées par la Charte Internationale de l’écotourisme requin responasble. Lors de ces plongées, nous cherchons à réduire l’impact que nous avons sur les requins et leur environnement, à éduquer les plongeurs sur leur comportement et les menaces auxquelles ils sont confrontés.
Shark Education est actif dans plusieurs projets de recherche, de sensibilisation et de conservation impliquant requins et raies du monde entier.

Texte: Shark Education 

A retrouver sur le site : http://www.sharkeducation.com/

 

Continue reading